Retrouvez nous sur :

Le Château

La construction de ce château a duré quelques siècles: Les travaux ont été commencés au 16e siècle et ont été finis seulement au 19e siècle. C'est un château construit en brique rouge de style Rennaissance. Le château est entouré par le jardin à l'anglaise. Ce dernier étant inscrit au pré-inventaire des jardins remarquables.
 
Une histoire familiale riche de plus de 500 ans, joyau de la Renaissance Italienne, le Château de Pibrac est classé Monument Historique - offre une architecture magnifique au cœur du pays toulousain. En 1540, Pierre du Faur confie à l’illustre Nicolas Bachelier, architecte de grande renommée, la transformation de l’ancienne place forte en Château d’apparat. Nicolas Bachelier a été fortement marqué par la Renaissance italienne, ainsi dans toutes ses réalisations on retrouve le souci de la proportion, de l’harmonie et de l’esthétisme propres à l’architecture italienne de la fin du XVème et du début du XVIème siècle. Le Château de Pibrac n’a donc pas échappé à l’influence italienne, ce qui en fait aujourd’hui l’un des plus bel exemple d’architecture « Renaissance italienne » du sud de la France.
 
Le Château est constitué d’un édifice central ancien auquel vient s’ajouter les ailes construites à partir de 1540. L’aile nord est flanquée d’une tour ronde à terrasse. Le second étage de l’aile sud comporte une galerie à jour ou mirande.
 
Le Château contient par ailleurs deux pièces remarquables classées monuments historiques : Le cabinet dit des Quatrains, dans lequel Guy du Faur de Pibrac a écrit ses fameux Quatrains Moraux, possédant des voûtes ornées de sujets mythologiques, ainsi qu’un meuble d’apothicaire en boiseries sculptées datant du XVIème siècle et le cabinet dit des Dames.
 
C’est à Eugène Bülher, paysagiste, qu’a été confié le dessin et l’aménagement d’un nouveau parc à l’anglaise. Un parterre de roses précède les deux masses qui servent de soubassement à la cour d’honneur, en contre bas on trouve un escalier d’honneur encadré par deux lions en bas duquel se trouve un bassin octogonal.
 
Au sud du parc se trouve également le portail Henri IV, lourde entrée monumentale restaurée en 1890. La légende veut que celui-ci ait été construit en l’honneur du passage d’Henri IV à Pibrac, qui dans les fait ne vint jamais.

Retour
logo bibliotheque
logo tmp
logo maison initiative