Retrouvez nous sur :

1791 : Le Conseil Municipal définit le territoire de Pibrac

Source: registre des délibérations Municipales

Aujourd'hui, Cinquième jour du mois de Février Mil Sept Cent Quatre Vingt Onze, nous officiers municipaux de la Municipalité de Pibrac, réunis au lieu ordinaire de nos séances de la municipalité, après la lecture qui nous a été faite par le Secrétaire greffier de l'article 1er, du titre du décret de l'Assemblée nationale, du Vingt un deux et vingt-trois Novembre mil Sept Cent Quatre Vingt Dix, accepté par le Roy, le premier décembre suivant. Dés que les municipalités auront reçu le décret, et sans attendre du mandement du Directoire du District, elles formeront un état indicatif du nom des différentes divisions de leur territoire, s'il y en a déjà d'existantes ou de celles quelles détermineront s'il n'en existait pas déjà. Ses divisions s'appelleront Sections soit dans les villes ou dans les campagnes.

Pour nous conformer au sus-dit article et d'après les connaissances que nous avons de la consistance du territoire de notre commune, nous avons divisé le territoire en Sections, dont  :

  • La première est connue sous le nom de section Pandarme.
  • La deuxième, sous celui de section Coustayrac.
  • La troisième, sous celui de section de Las Bayles
  • La quatrième, sous celui de section de Rambouchon.
  • La cinquième, sous celui de section de Château de Pibrac.
  • La sixième, sous celui de section de Sarte.
  • La septième, sous celui de section des Vîgnes de Lascostes.
  • La huitième, sous celui de section de Las Cloutines.
  • La neuvième, sous celui de section de Las Laques.
  • La dixième, sous celui de section du quartier des Religieuses de Lévignac

Et pour que cette division ne puisse être exposée à des variations qui apporteraient la confusion dans les opérations ; nous déclarons par la présente délibération que :

La première Section, dite de Pandarme , est la portion du territoire de notre commune qui est limitée au levant par la rivière de Lausonelle, au nord au grand chemin neuf de Toulouse à Bayonne, au couchant au territoire du village Léguevin et au midi le terrain de Lescallette.

La seconde Section, dite de Coustrayrac , est la portion du territoire de notre commune qui est limitée au levant par la rivière de Lausonelle, au nord le vieux chemin de Toulouse à Léguevin, au couchant le terrain de la commune de Léguevin, au midi le chemin neuf de Toulouse à Bayonne.

La troisième Section, dite de Las Bayles , est la portion du Territoire de notre commune qui est limitée, au levant par la rivière de Lausonnelle, au nord par un chemin venant de Toulouse et qui passe dans le village de Pibrac aboutissant à Rambouchon, au couchant le chemin de Pibrac à Léguevin, au midi le vieux chemin qui va de Toulouse à Léguevin.

La quatrième Section, dite Rambouchon , est la portion du territoire de notre commune qui est limitée à un moulin à vent qui n'existe plus appartenant ci-devant au Sire de Race, devant lequel il y a un grand patur, dit à Rambouchon, auquel aboutit un chemin du village de Pibrac pour aller joindre deux autres chemins contigus, qui aboutissent au dit patur, dont l'un est au levant et l'autre au nord, le premier qui est au levant va joindre le vieux chemin de Léguevin, au nord le second chemin qui va de Pibrac en passant au patur Rambouchon au village de Laferre, au midi le chemin qui va de Pibrac à Léguevin, au couchant le terrain de Léguevin.

La cinquième Section, appelée le Chateau, est la portion du Territoire de notre commune qui est limitée au levant par la rivière de Lausonelle, au septentrion par le ruisseau du Courbet, au Couchant au Communal du -----, au midi de la rue du milieu du village de Pibrac qui va à Laserre.

La sixième Section, dite de Sarta, est la portion du territoire de notre commune qui est limitée au levant par la rivière de Lausonelle, du nord le ruisseau du Rochet et le grand chemin de Toulouse à Lévignac, au couchant le chemin de Pibrac à Moudouvila, du midi le ruisseau du Courbet aux Litanies.

La septième Section, appelée les Vignes de Lascostes, est la portion du territoire de notre commune limitée au levant par le chemin des Litanies, au nord le chemin de Jean Curat qui va à Boucoune, au couchant la Forêt de Boucoune, au midi le ruisseau du Courbet allant de Brax à Laferre.

La huitième Section, appelée de las Cloutines, qui fait partie du territoire de notre commune, est limitée au levant par le chemin qui va de Pibrac à Lévignac, au nord le chemin du Brodeur qui conduit à Lévignac, au couchant la Forêt de Boucoune, midi le chemin Jean Curat à Lévignac.

La neuvième Section, appelée à las Laques, est la portion du territoire de notre commune limitée du levant d'un chemin qui va à Mondouville, du nord le chemin de La Léba aboutissant au Rochet, couchant la Forêt de Boucoune, du midi le chemin de Pibrac à Léguevin.

La dixième Section, appelée quartier des Religieuses de Lévignac, est la portion du territoire de notre Commune qui est limitée au levant par le ruisseau du Rouchet, au nord le terrain de Moudouvila, au couchant la forêt de Boucoune, du midy le chemin de La Léba.

Et sera expédiée la présente délibération, inscrite sur notre présent registre, qui sera envoyée, sans delay, par le Procureur de la Commune à M. l'Administrateur du Directoire du District. Une copie de celle ci sera affichée à la porte du lieu ordinaire des séances de la Municipalité et de l'église Paroissiale, afin qu'aucun des propriétaires et habitants de cette Commune ne puisse prétendre l'ignorer.

Et le susdit jour et au que dessus a été délibéré et arrêté Delapard - Maire, Teisseire - Procureur, ------- - Secrétaire Greffier.

Retour
logo bibliotheque
logo tmp
logo ccas